Réagissant aux élections européennes et à la dissolution inattendue en France, les écarts sur la dette d’Etat française se sont nettement creusés et sont au plus haut depuis 2013.

Cela traduit le risque politique élevé : une victoire de l’extrême droite ou de la gauche au scrutin à deux tours (30 juin et 7 juillet) rendrait la consolidation budgétaire encore plus improbable. La prise de décisions au niveau national comme de l’UE se corserait. Trois bons points se dégagent pour les investisseurs en crédit. Primo, les rendements absolus investment grade (IG) et high yield (HY) sont supérieurs à la moyenne à 10 ans. Secundo, les probabilités de récession à court terme aux Etats-Unis et dans l’UE restent faibles. Tertio, Fed et BCE devraient à nouveau baisser leurs taux en 2024. Côté négatif, la demande de crédit est forte et les écarts, inférieurs à la moyenne à 10 ans, notamment aux Etats-Unis. Les écarts européens sont plus marqués en raison de la plus forte exposition aux risques (géo)politiques. Nous restons neutres sur le crédit IG (USD et EUR) et le crédit HY en USD. Nous visons un creusement pour le crédit HY EUR. Baisse du rendement de la dette souveraine en Europe et aux Etats-Unis, et évolution latérale en Suisse sont prévues au T3. La forte volatilité des taux américains souligne le risque d’inflation et de baisse de taux de la Fed.

Ces thèmes pourraient également vous intéresser

Research Reports

Konjunktur-3840x2160

Conjoncture

Perspectives Conjoncture Juillet 2024

03.07.2024

Research Reports

Emerging-3840x2160

Marchés émergents

Perspectives Marchés émergents - Troisième trimestre 2024

03.07.2024

Research Reports

Finanzen-3840x2160

Marchés financiers

Perspectives Marchés Financiers Juin 2024

05.06.2024

Research Reports

Konjunktur-3840x2160

Conjoncture

Perspectives Conjoncture Juin 2024

05.06.2024