En 2021, la répression financière par les banques centrales a pris tout son sens. Suite aux vastes pro-grammes de rachat d’obligations, la volatilité du crédit a plongé, située au tiers de sa moyenne histo-rique en EUR, et à la moitié en USD.

Serrés, les écarts de crédit ont connu une faible dispersion, les courbes s’aplatissant sur les plans du risque et de la duration. Les investisseurs ont été forcés de ne pas lésiner sur le risque pour espérer un rendement positif, notamment au regard de la forte hausse des taux d’intérêt des premiers mois de 2021. Si les
écarts de crédit ont peu bougé, les taux ont fait les montagnes russes, le ralentissement estival dû au variant Delta tirant sans relâche le rendement vers le bas malgré une inflation en flèche, avant de se stabiliser dans une fourchette relativement large. Selon nous, l’année 2022 sera différente avec l’arrêt progressif des programmes de rachat.

Ces thèmes pourraient également vous intéresser

Research Reports

Finanzen-3840x2160

Marchés financiers

Perspectives Marchés financiers novembre/decembre 2021

11.11.2021

Research Reports

Konjunktur-3840x2160

Economie

Perspectives Conjoncture Novembre/Decembre 2021

11.11.2021

Research Reports

Back view image of young lady outdoors walking on bicycle on the street.

Actifs réels

Le European Thematic Cities Index de Swiss Life Asset Managers

19.10.2021

Research Reports

Finanzen-3840x2160

Marchés financiers

Perspectives Marchés financiers octobre 2021

08.10.2021