Les écarts de crédits sont englués à des plus bas historiques, et mondialement, les taux font les montagnes russes. Les rendements d’obligations ont globalement bondi fin septembre, les banques centrales se montrant plus restrictives sur fond de crainte inflationniste accrue.

En particulier le prix des matières premières et les difficultés côté offre, des semi-conducteurs à la pénurie d’essence outre-Manche, livrent d’authentiques cas d’espèce de l’inflation. Mais ces causes devraient s’avérer temporaires. Les frictions dans l’économie sont bonnes pour la presse, mais font généralement long feu et se résolvent d’elles-mêmes par la force des marchés. De plus, vu la plongée du moral des ménages américains, la dynamique de croissance devrait ralentir. Cela devrait soulager la pression sur le front de l’inflation, même si cette dernière devrait s’établir au-dessus de la cible de 2% de la Fed dans un futur proche. Avec le pic probablement derrière nous, la hausse de rendement des obligations ne devrait pas durer. Nous voyons plutôt ce dernier mouvement comme un ajustement depuis le point bas de l’été et attendons la définition d’une nouvelle fourchette. Quant aux actifs risqués, nous pensons qu’il peut y avoir un nouveau rallye alimenté par la reflation, même s’il sera sans commune mesure avec celui de 2020. Nous sommes prudents sur la duration et neutres sur les écarts de crédit vu les niveaux actuels très serrés.

Ces thèmes pourraient également vous intéresser

Research Reports

Finanzen-3840x2160

Marchés financiers

Perspectives Marchés financiers novembre/decembre 2021

11.11.2021

Research Reports

Konjunktur-3840x2160

Economie

Perspectives Conjoncture Novembre/Decembre 2021

11.11.2021

Research Reports

Back view image of young lady outdoors walking on bicycle on the street.

Actifs réels

Le European Thematic Cities Index de Swiss Life Asset Managers

19.10.2021

Research Reports

Finanzen-3840x2160

Marchés financiers

Perspectives Marchés financiers octobre 2021

08.10.2021