Les attaques en mer Rouge font grimper les coûts du fret, mais le risque d’inflation est contenu. Selon les enquêtes, les Etats-Unis ont mieux entamé 2024 que l’Europe. Chine : crise immobilière et ambiance morose entraînent faible croissance et déflation.

Graphique du mois

graphique montre: Taux de défaillance sur les crédits à la consommation

La hausse rapide du coût du fret depuis décembre à la suite des attaques sur les navires en mer Rouge ravive le souvenir de la pandémie et des craintes d’inflation. Mais plusieurs facteurs contredisent une augmentation des prix d’une sévérité comparable. Côté offre, il n’y a ni blocage mondial de marchandises ni de porte-conteneurs. L’allongement des délais de livraison est moins marqué et mieux prévisible. D’ailleurs, la demande de biens recule, alors qu’elle avait explosé lors de la pandémie. Une situation qui devrait éroder le pouvoir de fixation des prix des entreprises. Actuellement, nous observons de près l’évolution des prix à l’importation et à la production.

Ces thèmes pourraient également vous intéresser

Research Reports

Finanzen-3840x2160

Marchés financiers

Perspectives Marchés Financiers Avril 2024

05.04.2024

Research Reports

Emerging-3840x2160

Marchés émergents

Perspectives Marchés émergents Deuxième trimestre 2024

05.04.2024

Research Reports

Konjunktur-3840x2160

Conjoncture

Perspectives Conjoncture Avril 2024

05.04.2024

Research Reports

Finanzen-3840x2160

Marchés financiers

Perspectives Marchés Financiers Mars 2024

06.03.2024